Un tribunal belge déboute cinq femmes métisses nées au Congo Les plaignantes poursuivaient l’Etat belge pour « crimes contre l’humanité » pendant la période coloniale. Nées d’un homme blanc et d’une femme noire, elles avaient été arrachées à leur famille pour être placées dans des institutions religieuses. Par Jean-Pierre Stroobants(Bruxelles, correspondant)

Les cinq plaignantes, à Bruxelles, le 14 octobre 2021. HADRIEN DURE / AFP

Elles auront éclairé une réalité tragique et longtemps cachée, mais c’est, à ce stade, leur seule victoire. Le tribunal civil de Bruxelles a en effet estimé, mercredi 8 décembre, que le procès que cinq femmes métisses nées au Congo intentaient à l’Etat belge n’avait pas de raison d’être. Ces « enfants mulâtres » devenues de combatives septuagénaires, avaient été enlevées de force à leur mère noire et recensées comme « nées de père inconnu », alors que celui-ci était blanc et bien identifié. Les plaignantes voulaient que l’ancienne puissance coloniale reconnaisse d’abord leur souffrance, ensuite sa responsabilité dans ce qu’elles estiment être une politique basée sur des critères purement raciaux, assimilable à un crime contre l’humanité. Les faits sont prescrits et, à l’époque où ils se sont déroulés – entre 1948 et 1961 – l’incrimination de crime contre l’humanité n’existait pas dans le droit belge, a fait valoir le tribunal.

Ce dernier reconnaît toutefois dans son jugement que « la volonté politique de plus en plus répandue aujourd’hui de réparer des préjudices historiques » permettrait, en 2021, de considérer que l’enlèvement d’enfants et leur placement dans des institutions religieuses relèvent bien d’une telle définition. « Protection de la population indigène » Les autorités coloniales belges ont agi à l’encontre des métisses sur la base d’un décret adopté à la fin du XIXe siècle par le roi Léopold II. Il évoquait l’obligation de « protection de la population indigène et d’amélioration de ses conditions de vie et morale », spécialement pour les enfants mulâtres.

L’Eglise belge a reconnu, en 2013, qu’elle avait participé au calvaire des métisses, privées de l’essentiel dans des institutions religieuses et livrées à elles-mêmes dans la brousse au moment de l’indépendance. On avait pourtant assuré à ces enfants, parfois très jeunes, qu’il s’agissait, en les enlevant à leur génitrice, de leur éviter « un destin de nègres ».

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/12/09/un-tribunal-belge-deboute-cinq-femmes-metisses-nees-au-congo_6105393_3210.html#:~:text=Belgique-,Un%20tribunal%20belge%20d%C3%A9boute%20cinq%20femmes%20m%C3%A9tisses%20n%C3%A9es%20au%20Congo,plac%C3%A9es%20dans%20des%20institutions%20religieuses.

 

 

Le 14 octobre 2021

MERCI

Merci à Nora Fluckiger qui a fait des métis le sujet de son master en Arts Plastiques. 

Merci d'avoir transformé nos photos, nos témoignages, notre mémoire en oeuvre d'art.

Merci de nous avoir invités au Centre Vanderboght à Bruxelles le lundi 21 juin et d'avoir pu la féliciter.

Exposition de Nora Fluckiger sur les métis

Bravo à ces 5 femmes métisses qui ont le courage de porter plainte contre la Belgique pour Crime contre l'Humanité

Reportage d'Aline Wavreille

Pour ceux et celles qui souhaitent des informations sur l'Association des Métis de Belgique - dont je ne fais plus partie - je vous invite à vous rendre sur leur site si vous souhaitez connaitre mieux la problématique des métis nés sous la colonisation.

http://metisbe.squarespace.com/wij-zijn-nous-sommes

https://fr-fr.facebook.com/metisbe/

 

 

Très heureuse d'être réunis ensemble dans une même vidéo avec mon ami Evariste Nikolakis: reportage AJ+ d'Emma Paoli : https://www.facebook.com/ajplusfrancais/videos/973083056381700/

Aucune vidéo n'a été insérée

Le très beau reportage d'Arthur Gillet sur ses grands- parents "Un amour rêvé"

Ce film est d'autant plus émouvant pour moi que je suis proche de la famille. Et je confirme, les grands-parents d'Arthur étaient fascinants!

voir interviews:
https://www.cinergie.be/actualites/rencontre-avec-arthur-gillet

Une recherche essentielle pour nous tous. Merci Assumani

http://metisbe.squarespace.com/radio-interview-sur-save

Entretien de RTBF sur Save par Aline Wavreille Le Podcast Aline Wavreille a reçu le prix le Parlement par journalistique 2011 la Fédération Wallonie-Bruxelles .. . Le jury, présidé par le député Jean-Claude Defossé a couronnée Aline Wavreille pour son reportage " Les enfants mulâtres de Save ". Diffusé dans l'émission " Transversales ", le 28 mai 2011, il pose la question de la politique coloniale belge vis-à-vis des enfants métis . Le jury a salué: " un témoignage émouvant, très fort et bien réalisé, qui soigne tant l'aspect journalistique qu'historique " ...

Merci à Aline Wavreille ...

 

Une belle contribution à la connaissance des "Enfants de Save"; mais à quand la traduction en français!